Tobi ishi (pierres volantes)

Également connu sous le nom de « pas japonais », la traduction de ce type d’allée est « pierres volantes », puisqu’en étant séparées par un intervalle régulier les unes des autres, elles donnent l’impression de voler à la surface du sol. En réalité, il s’agit de pierres disposées au rythme du pas humain que nous foulons lorsque nous marchons. On les rencontre très souvent dans les jardins de thé.
Les Tobi ishi sont scellées dans le sol et la partie externe a une hauteur d’environ 3 à 5 cm. Ceci afin de pouvoir les emprunter sans craindre de se salir surtout lorsqu’il pleut ou aurait plu. Si les vêtements contemporains offrent plus d’aisance, il ne faut pas oublier que les japonais étaient habillés en Kimono ou en Hakama pour les hommes. C’est encore le cas aujourd’hui, mais uniquement lors de cérémonies. Il est donc indispensable de réaliser un ouvrage très facile à emprunter. Les paysagistes japonais aiment à dire que l’on doit pouvoir se déplacer sur cette allée les yeux fermés sans craindre de trébucher. Outre cette notion d’aisance, une allée de type Tobi ishi se doit d’être esthétique.
Les pierres utilisées sont très diverses mais une seule chose importe, elles doivent posséder une surface plane de façon à ne pas risquer de buter dessus.